Charte du randonneur

des patrimoines à préserver

Suggestions

Il est nécessaire d'entretenir une relation harmonieuse entre les randonneurs et le milieu naturel. Les richesses de la flore et de la faune sont un patrimoine collectif, l’observation est la seule manière de se l’approprier. Dans les réserves et les districts francs, s’abstenir de toute cueillette.

Les parcours de randonnée traversent de nombreuses zones protégées et trois réserves naturelles Pro Natura. Lors de passages dans les réserves du Vanil Noir, de la Pierreuse et de la Vallée de L’Etivaz et dans les districts francs, il est impératif de respecter les règlements indiqués sur le parcours. Les chiens ne sont pas autorisés dans les réserves naturelles.

Le Parc a réuni les bons comportements à adopter lors de sa randonnée dans une fiche pratique à imprimer et à emporter avec soi. Elle rappelle également les obligations légales existantes sur le territoire. Une autre fiche a été spécialement conçue pour les randonneurs souhaitant emmener leur chien avec eux.

Réserve naturelle du Vanil Noir / Bounavau

COMPORTEMENT VIS-À-VIS DE L’ÉCONOMIE ALPESTRE ET DE L’AGRICULTURE

Toile à fromage et panneau de rando-3024x3024

Les armaillis se feront un plaisir d’accueillir les visiteurs, mais ils ne peuvent pas toujours être aussi disponibles qu’ils le souhaiteraient. Retrouvez les dates de productions de nombreux alpage sur l’application du Parc pour téléphones mobiles Les Vias du fromage.

Enfin, la reconnaissance du travail des agriculteurs se témoigne par le juste prix payé pour leurs produits. Dans un esprit de commerce équitable, il paraît important que le visiteur paie les produits consommés ou achetés dans les chalets d’alpage comme il le ferait dans un commerce ou établissement de vallée.

Les sentiers de randonnées traversent de nombreux alpages : ce sont des paysages magnifiques mais aussi des lieux de vie et de travail. Ces espaces sont le reflet de l’activité des armaillis qui en assurent la gestion, les entretiennent et les animent par la présence de leurs troupeaux. Le randonneur est invité sur ces alpages et se doit de respecter le travail qui y est fait.

Les armaillis sont reconnaissants quand les portails et les barrières sont refermés, les troupeaux ne sont pas dérangés, les chiens sont tenus en laisse et ne se baignent pas dans les abreuvoirs, que leurs déjections sont ramassées et jetées dans des poubelles (sinon risque d’intoxication pour le bétail).

Ils apprécient aussi quand les visiteurs suivent les sentiers et ne foulent pas les prairies de fauche. Les chalets d’alpage sont des lieux accueillants mais aussi des propriétés privées. Le visiteur veille à y faire preuve de courtoisie (demander la permission d’y entrer, signaler sa présence, respecter la vie privée des armaillis et observer les consignes données.

Le_Creux_fabrication_0332