tourisme

Vorschläge

Survol historique

Le développement du tourisme est parallèle à celui des transports publics (diligence Bulle – Château-d’Œx, construction d'un pont en bois sur le Javro en 1850, train Montreux – Oberland Bernois, chemin de fer de la Gruyère).

Ces régions apparaissent dans les premiers guides et font l'objet de récits de voyage dès le début du 19e siècle. Parallèlement, la Riviera est une destination prisée dès le 18e siècle et doit son développement à un événement littéraire : la parution en 1761 de La Nouvelle Héloïse de Jean-Jacques Rousseau. Au même moment, le Château de Chillon devient un emblème du romantisme célébré par les poètes et les peintres. Des rives du lac Léman, les touristes s’aventurent sur les hauteurs et les stations d’altitude vont se développer au 19e siècle. Les Avants et Caux attirent des visiteurs dans des résidences d’altitude.

Le tourisme sera d'abord estival, romantique et alpestre, à la recherche d'une civilisation pastorale idyllique avec chalets et armaillis aux mœurs rudes. Progressivement se développe une industrie hôtelière qui s'accompagne d'infrastructures touristiques. Après la Seconde Guerre Mondiale, cette activité s'affirmera avec l'essor et la popularisation des sports d'hiver et la construction de remontées mécaniques, particulièrement à Château-d'Œx, Rougemont et Charmey.

A l’aube du 21e siècle, l’économie touristique est bouleversée par la globalisation. La demande évolue rapidement : mutation des modes de consommation, concurrence fortement accrue, mondialisation des destinations. Les communes ont le souci de promouvoir l'économie touristique existante et de la diversifier, tout en étant confrontées à des problèmes de restructuration, de regroupement des efforts de promotion et de financement des équipements touristiques. Les changements climatiques viennent encore durcir les contraintes auxquelles sont confrontés les domaines skiables préalpins, situés entre 900 et 2100 m d’altitude.

2.ROCHERS-DE-NAYE_CAUX_PALACE
Charmey-Brecca_3