La journée du Parc a été consacrée aux questions de qualité herbagère et de durabilité des prairies. L’occasion de faire le lien entre l’herbe et l’assiette ! Outre une remise des prix du concours qualité herbagère aux agriculteurs (lauréats cités ci-dessous), des ateliers et une exposition de bétail ont attiré plus de 150 personnes, samedi 17 novembre, à la halle de la Landi, à Château-d’Œx.

ConcoursGPE_837.jpg

Trois des six membres du jury du concours prairies de fauche en action (Didier Girard, Lea Megali et Murielle Tinguely)

Après deux éditions de concours prairies fleuries, le Parc a mis en place pour la première fois un concours sur la qualité herbagère de prairies de fauche. Dans les Préalpes les prairies fleuries et les prairies plus productives nécessaires à l’affouragement des troupeaux sont les deux côtés d’une même médaille : chaque exploitation agricole doit concilier ces deux types de prairie, selon le potentiel de ses terres et sa stratégie propre. Actuellement une moyenne de 20% des prairies des exploitants agricoles du parc sont des surfaces de promotion de la biodiversité (prairies fleuries) ce qui est réjouissant, même si l’on peut encore améliorer la connectivité écologique des fonds de vallée. La promotion d’une agriculture durable passe aussi par une optimisation de la gestion des prairies qui permettent à l’exploitant de nourrir son bétail avec son propre fourrage. Ces prairies, moins riches d’un point de vue écologique, sont indispensables à l’équilibre de chaque ferme. Leur bonne gestion demande un grand savoir-faire professionnel.

En début d’année, tout exploitant du Parc a été invité à inscrire une ou plusieurs de ses prairies de fauche à un concours. Courant mai, avant la première utilisation de la prairie, le jury s’est rendu sur les vingt-six parcelles annoncées par quatorze agriculteurs de la Jogne, de l’Intyamon et du Pays-d’Enhaut afin d’y réaliser une évaluation de la qualité herbagère, à l’aide des outils mis en place par l’association pour le développement de la culture fourragère (ADCF). Une première occasion d’échange et de conseils sur le terrain avec des spécialistes des herbages très appréciée par les exploitants.

Impressionné par le niveau élevé de qualité de l’ensemble des parcelles le jury a dû affiner ses critères de sélection pour choisir les gagnants ! Les différents critères de base comme le pourcentage de plantes indésirables (<15%), ou au contraire de légumineuses (>15%) ou de bonnes graminées (>50%), ont été complétés par des critères de durabilité des prairies. Une bonne prairie fourragère doit bien couvrir le sol, fournir un fourrage riche et équilibré pour l’alimentation du bétail, et son intensité d’utilisation être en adéquation avec l’état de fertilité du sol.

 

Les lauréats
Guy Henchoz, Aimé Raynaud, Corentin Raynaud et Mathieu Morier, quatre jeunes agriculteurs de Château-d’Œx 
 
Le jury
Pierre Aeby, Institut agricole de Grangeneuve
Eric Mosimann, Parc naturel régional Jura Vaudois
Murielle Tinguely, conseillère agricole chez Prométerre
Didier Girard, ingénieur agronome
Guy Rochat, Parc naturel régional Gruyère Pays-d’Enhaut
Lea Megali, Parc naturel régional Gruyère Pays-d’Enhaut

 

Journée du Parc suivie par plus de 150 personnes

La remise des prix du concours s’est déroulée dans le cadre de la journée du Parc de l’herbe à l’assiette  à Château-d’Œx. Outre l’exposition de vaches, chèvres et moutons de dix-huit races différentes, divers stands étaient proposés, aussi bien techniques que tout public. Les personnes présentes ont pu s’exercer à reconnaître la qualité d’un foin ou d’un ensilage par une analyse sensorielle, à différencier du lait de vache, de chèvre et de brebis, à ressortir les arômes de deux L’Etivaz AOP.

Alors que les agriculteurs se lançaient dans des échanges passionnants avec les spécialistes sur la qualité de leur fourrage, de l’herbe au foin, en passant par le séchoir en grange, les chèvres ont directement élu le très aromatique foin de rocher comme fourrage gagnant de la journée !

Les stands des produits régionaux labélisés Parc ou de glaces produites à la ferme ont complété la raclette bio des Moulins, plébiscitée par les participants. Cette première manifestation, suivie par plus de 150 personnes, a été une belle réussite. Elle sera assurément renouvelée en coopération avec la vulgarisation agricole vaudoise et fribourgeoise, le Parc Jura vaudois et les agriculteurs du Parc.

 

 
 

 

PARC NATUREL REGIONAL GRUYERE PAYS-D'ENHAUT

Place du Village 6 1660 Chateau-d'Œx
+41 (0) 26 924 76 93

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

INFORMATIONS SUR LES ANIMATIONS ET INSCRIPTIONS


+41 (0) 848 110 888

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

NEWSLETTER